Longtemps nous nous sommes réveillés avec un mal de crâne et Tout ça pour toi

Entre celui qui prend les femmes comme il les trouve et celui qui les prend quand elles se trouvent, Marie-Antoinette et Fernanda devront beaucoup s'exercer pour choisir celui qui pourra les servir. Une comédie sexuelle qui s'amuse des devoirs et des moeurs de notre temps.

Paroles d’Auteur

Longtemps nous nous sommes réveillés avec un mal de crâne a été créée au Théâtre des 3 Bornes à Paris en 2000 et jouée au Chok-Théâtre à Saint-Etienne. Ce texte a essuyé plusieurs remaniements et sources d’inspiration. Il est à l’origine de la pièce radiophonique Quand on aime on ne compte pas et d’un scénario de court-métrage L’amour c’est ça. Une version homosexuelle de cette pièce existe; seule la fin change; elle s’intitule Tout ça pour toi.

Biographie

Cette pièce a été crée au Théâtre des 3 Bornes à Paris en 2000 et jouée au Chok théâtre à Saint-Etienne en 2001 dans sa première version. La dernière version Tout ça pour toi n’a jamais été représentée.

Critiques

–« Beau Risque »
Le Figaro, mai 2000

–« Chassé-croisé amoureux sur un mode ludique. Une pièce originale et pleine de charme, avec des comédiens de belle qualité. L’écriture de Lombardo n’est pas linéaire, ses personnages ne sont pas construits avec une idée de réalisme, mais quelque chose passe bien de leur humanité. On est interpellé, intéressé, touché. Le regard est toujours intelligent, l’écriture vive, le propos ambitieux. Un spectacle qui fait honneur. »
Jean-Luc Jeener

–« Sexe, mensonges et… manipulations ! »
A nous Paris – mai 2000

longtemps 2

–« Le talent d’écriture d’Alberto Lombardo nous offre ici un joli quota de surprises. Explorant d’une plume aiguisée (textes sardoniques, réjouissants), les faux-semblants qui enkystent les relations hommes-femmes, les méandres insondables du psychisme humain, ce jeune auteur inspiré nous immerge dans l’un de ces spectacles inattendus qui vous baladent entre sujets de société finement tissés, blagues et douleurs d’infinies. Des mots hardis, taillés courts, saisissent en quelques traits l’absurdité et l’ironie du quotidien. Tout cela trouve un bel écho dans la mise en scène. Les comédiens s’engagent dans cet univers trouble et ludique, distillant une drôlerie inespérée. »
Myriem Hajoui

–« Amoralité réjouissante »
Paris boum boum – avril 2000

–« Suspense, humour, vengeance et amoralité réjouissante composent le menu savoureux de cette comédie parfaitement ficelée, signée Alberto Lombardo et servie avec piquant par Françoise Arthaud, Caroline Ménigault, Jérémie Lefebvre et Julien Roullé-Neuville. A déguster sans faute! »
Caroline Fabre

–« Du Pinter chez Almodovar »
Femme-on-line – mai 2000

–« Une radiographie décapante de nos maux de couple… Lombardo brosse ses ouailles avec une verve délirante d’images et un esprit qui percute nos sens… Bien joué par un quatuor en or de jeunes acteurs, avec des répliques qui fusent comme un un match de squash. »
Hélène Kuttner


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/4/d288456582/htdocs/wordpress/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 399

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *