Mon œdipe montgolfière

Faut-il nécessairement tuer son père, coucher avec sa mère pour perdre son complexe? Entre une mère plus réelle que nature et une Signora sortie tout droit d'un film expressionniste, un auteur en crise, plonge sans garde-fou dans le monde fantasmagorique de son enfance. Quand les rêves deviennent dangereux et vous font accéder à un monde que vous ne pouvez maîtriser et vous font revêtir un rôle que vous ne pouvez assumer, le retour à la réalité est vivement conseillé.

Paroles d’auteur

oedipe1

Après Quand mon cœur bat, je veux que tu l’entendes que nous avons jouée en 2008 et 2009 à Saint-Etienne, puis à Paris au Théâtre Côté Cour, je continue de pousser plus avant mes aventures égotistes.

Avec Mon œdipe montgolfière, je pars à la recherche de mon enfance et décrypte les relations tumultueuses que j’entretenais avec ma mère.

Comment survoler ce gouffre entre ma mère telle qu’elle était et celle que j’eusse souhaité qu’elle fût, comment faire écho aux frustrations et désillusions qu’elle portait en elle et qu’elle me renvoyait, comment dépasser cet abîme qui érodait notre relation, si ce n’est en lui donnant une autre voix, un autre corps, une autre dimension ?

Avec Mon œdipe montgolfière, je voudrais concilier, réconcilier, ces deux mères, l’imaginaire et la réelle, la Signora et la Mère, montrer que le temps et le désir peuvent avoir raison de nos entêtements et de nos peines. Accompagner l’enfant que j’étais, le rassurer. Un jour ou l’autre, une montgolfière l’emportera dans le pays de ses rêves, là où le réel n’effraye plus.

Ma mère est cette Signora tant adorée et je ne le sais qu’à présent.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/4/d288456582/htdocs/wordpress/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 399

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *